Le Tib' Tour !

17 septembre 2015

En remontant le Saguenay

Ce 4ème jour est en quelque sorte un jour de jonction entre le zoo et les baleines. L'occasion de longer le lac Saint-Jean par le Nord, la rivière Saguenay puis enfin le fjord du même nom avant d'arriver au bord du Saint-Laurent. Si j'étais sympa, je vous mettrais une carte.

On a prévu 2 principaux arrêts.

Tout d'abord, juste après le lac Saint-Jean, le parc national de la pointe Taillon où nous ferons une petite balade forestière.





Puis plus au Sud, on ira se dégourdir les jambes dans le très très charmant village de Sainte-Rose-du-Nord. Une vue magnifique sur le fjord, des chemins escarpés pour atteindre des points de vues inattendus, et quelques boutiques charmantes. Entre les 2, on arrêtera souvent la voiture histoire d'admirer un lac ou un mont. On pourrait s'arrêter toutes les 10', vraiment.











Voilà 3 jours que nous avalons les kilomètres au milieu des immensités québécoises, et c'est peu dire que nous sommes en plein dans le cliché Nord-américain.

La route, tantôt sinueuse, tantôt droite à l'infini, caresse les montagnes nappées de sapins et de bouleaux. La forêt est tellement dense qu'on n'aperçoit plus la roche mais les milliers de cimes pointus des conifères.



Le cliché est aussi sur la route elle-même. La double ligne jaune qui disparaît et apparaît au rythme des bosses ou des virages, les panneaux de signalisation du même jaune pétant qui mettent en garde de la possible apparition d'orignals, les choppers qu'on croise par grappes et les camions remplis de troncs d'arbre, aussi énorme que des monstres d'enfants. Enfin, suivant la route de manière pas toujours rectiligne, ces poteaux électriques en bois qui ne tiennent que par l'habitude.

Et pour clore la ressemblance avec l'image d'Epinal, les lacs. Parfois minuscules et cachés par la forêt ou bien gigantesques et se perdant à l'horizon, ces amis fidèles reviennent régulièrement tacheter d'un bleu sombre notre abord de route. Les rivières, elles, sont des torrents. Aussi agités et puissants que les lacs sont calmes.

Les rares fois où nous sortons de ce paysages de films, c'est pour trouver un autre cliché : Des champs à perte de vue parsemés de propriétés immenses. Vous savez ? Ces grandes, si grandes maisons aux larges lattes de bois, colorés et remplis de fenêtres d'oû s'agrippe un drapeau canadien ou québécois. Au pied du balcon, un pick up et autour, un gazon londonien. Des fermes aussi, celles de Babe, avec sa grange au toit haut et son sillo à grain. Les villages s'étendent sur des kilomètres, sans fin ni début. On est en Amérique, au Canada, ailleurs, vraiment ailleurs.

Bref.

Nous voici à Tadoussac. Notre presque destination finale, Baie-Sainte-Catherine, se trouve de l'autre côté du fjord. Pour y aller, qu'un moyen : le traversier. Ces gros bateaux bizarres font les allers et venues 24/24... C'est l'occasion d'avoir une vue splendide sur le fjord et le Saint-Laurent.



5' après avoir débarqué, nous voici dans notre Motel (très cliché lui aussi !). On finira la journée dans un restaurant joli comme tout. Demain, les baleines !


Zaza


Twitter Facebook
Message précédent Message suivant

Vos commentaires :

4+5=

5 commentaires
Billou - Le 18 septembre 2015 à 07:35
Vous nous faites vraiment rêver, c'est trop cool. Merci !!
barbamaman - Le 18 septembre 2015 à 14:13
C'est vraiment sympa et bien écrit ;)
Aitatxi - Le 18 septembre 2015 à 16:56
vivement la suite ! trop bien.

Bizatous
Morgane - Le 19 septembre 2015 à 08:47
Vraiment canon !! Et super à lire ! Un plaisir ! Et les photos vraiment belles !! Même si c'est désuet de dire ça j espère que vous savourez vraiment vraiment !

Bisous !!
Dinou - Le 22 septembre 2015 à 23:30
Ouiiii la suite !

Ah ben j'y vais :D