Le Tib' Tour !

25 juillet 2015

Graffiti-ville

C'est aujourd'hui lundi que nous faisons notre première vrai balade dans Toronto.

Toronto c'est 2 600 000 habitants soit un poil plus que Paris mais sur une superficie 6 fois plus étendu. Ca en fait la 5ème ville de l'Amérique du Nord. Elle borde le lac Ontario, on l'a vu, tout au Sud de la province de l'Ontario. C'est en quelque sorte la capitale économique du Canada puisque les 5 plus grandes banques du pays y ont leur siège et c'est surtout la 7e place boursière du monde ! Voilà on peut fermer Wikipedia et monter dans le métro.

On innove ensuite, avec un nouveau moyen de transport. Après l'avion, le train, le bateau, le taxi, l'ascenseur, l'Escalator, le métro, le bus, la voiture et le car voici le... tramway (ici appelé streetcar) !! Et celui de Toronto vaut le détour. Un bon vieux tramway des familles sorti tout droit des années 50 et qui roule au centre de la route. Conséquence, tu dois traverser cette dernière pour monter ou descendre. Heureusement les automobilistes ont l'habitude de ce manège et s'arrêtent docilement pour laisser passer les voyageurs. Mais quand même, ça surprend. On est loin du tram nantais !

Aujourd'hui nous nous baladerons dans les ruelles de graffiti alley. Ce petit bout de quartier porte bien son nom puisque les façades sont
littéralement remplies de graph plus beaux les uns que les autres. Si New York est bien plus réputé pour son street art c'est finalement en revenant au Canada qu'on a pu en profiter. Puis l'avantage avec l'art rupestre c'est que Milan n'a pas l'impression de visiter un musée et du coup ne râle pas !





















On vous en a déjà parlé, la ville vit à l'heure des jeux panaméricains (comprenez les jeux olympiques de l'Amérique). Ca me fait fortement penser à Londres pendants les JO de 2012 : on croise des délégations, des supporters colorés, il y a des panneaux partout dans la ville, des bénévoles dans le métros pour diriger les spectateurs etc... Et moi forcément ça me fait envie ! Comment puis-je me trouver dans une ville olympique (fusse-t-elle continentale) sans participer à l'événement ?? Ça fait donc 3 jours que je regarde les billets et cherche ce que je pourrais aller voir, seul ou avec ma délégation familiale. Finalement, j'arrêterais mon choix sur un match de basket que j'irais voir avec Paul. On va donc chercher les billets à 2 pas de graffiti alley.

On trouve une grande place dédiée entièrement aux Jeux et... Rien à raconter de palpitant. La balade se terminera le long de Yong Street, une des artères principales de cette ville qui ressemble à un mini New York. Au bout de celle-ci on pensait pouvoir visiter la Hall of Fame du hockey (ou temple de la renommée), sorte de musée dédié au sport préféré des canadiens, mais le prix d'entrée nous en dissuadera. On se contentera de visiter la boutique, déjà suffisamment exotique pour des européens néophytes en la matière.







Une fois rentrés au bercail, la soirée se passera comme d'habitude. Les enfants rivés sur leur écran à jouer à un jeu qui pourrait presque faire l'objet d'un post sur le blog tant il devient l'emblème du voyage, et nous à la recherche de quoi raconter ici même, ou bien préparer la journée du lendemain ou enfin trouver un programme intéressant sur les 2 chaînes francophones de l'Ontario.

Zaza


Twitter Facebook
Message précédent Message suivant

Vos commentaires :

4+5=

Soyez le premier à nous laisser un commentaire !